jeudi 25 octobre 2012

ce qu'elle ne dit pas

  Je me suis marié en mai. Un dimanche. Un peu par défi,
pour ne rien faire comme les autres. Une semaine avant,
j'avais invité le prêtre, un ami, à mon enterrement de
vie de garçon. Au milieu de la nuit, un peu émechés,
nous sommes sortis sur la terrasse du restaurant, face
à la mer.

Je lui ai demandé : "alors mon père, un conseil
avant le grand saut ?" Il m'a regardé et m'a dit : "Oui.
Ne pousse pas l'originalité et l'anticonformisme jusqu'à
nier les vieilles recettes qui fonctionnent. Tu veux que
ton couple dure ? Alors écoute chaque mot que prononcera
ta femme."

Sept années ont passé. Si vite. Nous avons eu un enfant.
Notre lot de joies et de peines. Puis notre amour, sans
que j'y prenne garde, s'est émoussé. Je n'avais pas oublié
le conseil de mon ami prêtre, mais il me semblait que
je connaissais ma femme presque aussi bien que moi et que
j'aurais pu prévoir chacune de ses paroles avant même
qu'elle n'ait franchi le seuil de sa bouche. C'était
décevant.

Un soir, je suis retourné voir celui que, par dérision,
j'appelais, Mon Père. Je lui expliquais la situation et
lui demandai son avis. "J'écoute chaque mot qu'elle prononce,
mais je ne vois pas ce que ça change."

Mon ami se servit un verre et remplit le mien. En
faisant tinter les glaçons il me regarda : "Tu n'as fait
que la moitié du chemin. Maintenant retourne chez toi et
écoute chaque mot que ta femme ne prononce pas."

    Les paroles qui comptent, les mots les plus importants,
ne sont pas toujours ceux que l'on prononce de vive voix.
Savoir écouter, porter une oreille attentive à l'autre,
c'est d'abord apprendre à faire la différence entre ce
qu'il dit et ce qu'il pense ou ressent.

"L'organe de la parole n'est pas la bouche,
c'est le coeur." ~ M. de Cornouardt