vendredi 7 décembre 2012

Les pensées optimistes du Dr Pauchet

« Le monde est ce qu’il doit être pour un être actif, c’est-à-dire fait d’obstacles.
Il n’y a guère de malheurs sur terre, Il y a surtout des obstacles, la volonté les franchit toujours.
Ce que les hommes considèrent comme la puissance de la volonté est surtout la force de l’autosuggestion; chacun agit sous l’influence du motif le plus fort.
Devant les événements, conserve l’âme tranquille; dans tes actions sois juste; n’aie d’autre but que le bien de la société.
Aie de l’ordre dans l’espace et dans le temps.
Fais ton programme quotidien, place chaque chose à sa place.
Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt.
Il y a, dans la vie, tant de choses utiles et agréables qu’il est dommage de perdre son temps à des actes inutiles.
La vie est un sport, considère que tu es toujours à l’entraînement.
Tu ne seras jamais utile aux autres sans être utile à toi-même.
Si tu veux acquérir l’estime des autres, tu dois pouvoir t’estimer toi-même.
Le doute c’est l’expiation de l’intelligence.
La répétition des actes forme l’habitude ; l’habitude forme le caractère, le caractère forme la destinée.
Choisis le plan de conduite le meilleur et l’habitude le rendra agréable.
En créant tes habitudes, tu tisses toi-même l’étoffe de ta destinée, bonne ou mauvaise.
La puissance de l’habitude fait qu’il y a des choses que nous exécutons par plaisir et que nous souffririons de ne pas faire.
Tes facultés s’accroissent par l’exercice et s’atrophient par l’inaction.
Le travail le plus productif est celui qui sort des mains d’un homme gai.
Répète souvent ces formules à haute voix : Je suis calme. Je suis bon. Je fais ce que je veux. J’aime la vie comme elle est. Je bats tous les jours mes propres records.
Aie toujours le sourire.
Si tu n’es pas content de ton sort, change tes habitudes physiques et morales et ton sort changera.
L’homme apprend à réussir et à être heureux, comme il apprend le violon et le tennis.
Fais tout ce que tu fais le mieux possible. »