mercredi 19 décembre 2012

les larmes sacrées

 Elle était plongée dans une grande détresse.
Son fils, son fils chéri, venait de périr sous
le sabre de l'ennemi. Elle vint pleurer ses larmes
de douleurs au pied du sage, dans l'espoir qu'il la
réconforte.

Il l'écouta pleurer pendant des heures. Puis
l'écouta quand elle lui parla de son fils vivant.
Puis il l'écouta quand elle lui parla du vide
que provoquait cette mort dans sa propre vie.

Enfin, il lui dit doucement : femme, je n'ai
pas le pouvoir de sécher tes larmes. Mais je peux
t'apprendre à les rendre sacrées."


    Personne ne peut éviter la souffrance. Mais le faut-il ?
Non, car bien souvent, la chemin de la souffrance est
sacré, c'est-à-dire nécessaire pour guérir des maux de
ce monde. La cicatrisation fait souffrir, et c'est
pourtant, déjà, le signe que la blessure se referme.