lundi 27 septembre 2010

Besoin d'une pause?


Par les temps qui courrent, l'impression qui nous colle à la peau est d'être sur le fil du rasoir.
Nous nous sommes engagés sur cette nouvelle voie que la vie nous a poussé à prendre sans trop le temps de la reflexion, cette nouvelle voie qui prend la couleur du système Débrouille. Un système à la limite de la légalité, qui nous donne parfois l'adrénaline, en qui nous mettons l'espoir de voir venir des jours meilleurs, sans doute en vain, au point où nous en sommes arrivés.
Alors bien sûr, vous me direz que nous avons conservé notre libre arbitre, mais pris dans la tourmente du moment, nous cherchons à l'aveuglette cette bouffée d'oxygène...
Jusqu'où sommes nous prêts à aller?
Aussi bien sur le plan professionnel, social, public, ou privé, cette angoisse de se trouver sur un siège ejectable, jour aprés jour, devient pesant; Un combat permanent contre soi-même, pour se montrer toujours à la hauteur pour satisfaire tout le monde. La société nous brime dans notre liberté d'expression.
Alors on s'interroge, certains consultent des psy, d'autres se surprennent à lire leur horoscope régulièrement, ilsv y à ceux qui interrogent les arts divinatoires, la voyance, les lignes de la main, et puis il y a ceux qui qui envoient tout en l'air, tout ce qu'ils ont bati des années durant, ils disparaissent de la circulation, repartent à zéro dans un autre pays, loin trés loin de leur situation devenue médiocre, comme pour se fuire eux-mêmes;
Et c'est au beau milieu de tous ces doutes et ces angoisses, de ses senriments d'insécurité et de frustration, qu'apparaît dans notre vie, comme un rayon de soleil, la philosophie.
Nous avons oublié la simplicité, l'humilité, l'humour, l'amour, l'auto-dérision, le détachement.
Et parce que la connaissance de soi ouvre forcément des portes sur la connaissance des autres, je vous propose quelques bese à respecter et quelques citations à méditer, et qui sait peut-être la possibilité de se rencontrer à nouveau.
Et parce qu'aussi la vie nous pousse à aller toujours plus vite, moi, au contraire je vous propose de prendre le temps d' une pause, qui paradoxalement, pourrait vous faire gagner du temps.