dimanche 28 juillet 2013

La brique

Il y a une quinzaine d'années,
  un jeune et talentueux golden boy
  de la city roulait vers la banlieue de
  Londres dans sa Jaguar rutilante, et
  fraîchement payée.

    Il jetait un regard négligent sur
  les pauvres gamins qui jouaient sur
  le pavé, quand soudain, un objet non
  identifié croisa sa route et s'enfonça
  dans son aile droite avec un "blang"
  retentissant ! Une brique avait été
  lancée contre sa voiture.

    Le goldenboy freina sec et fit marche
  arrière pour voir d'où était partie
  le projectile. Il rencontra un jeune
  garçon apeuré :

    - Hé, gamin ! Qu'est ce que c'était
  que ce truc ? C'est toi qui as lancé
  cette brique ?

    Face au silence embarrassé de
  l'enfant, l'homme sut qu'il était en
  face du coupable.

    - Tu sais combien coûte cette voiture ?
  Ta vie ne suffirait même pas à me
  rembourser ! Bon Dieu, Pourquoi as-tu
  lancé cette brique ?

    - S'il vous plaît monsieur...
  Ne criez pas. Je suis désolé. Je ne savais
  pas quoi faire d'autre. J'ai lancé
  cette brique parce que personne ne se
  serait arrêté.

    Des larmes creusaient des sillons sur
  la peau sale du gamin.

    C'est mon frère monsieur,
  poursuivit-il. On jouait et il est
  tombé de sa chaise roulante. Tout seul
  je ne peux rien faire : il est trop
  lourd pour moi. Pourriez vous m'aider à
  le remettre dans sa chaise. Il risque
  de se faire écraser...

    Le golden boy avait du mal à avaler
  sa salive. Sans plus attendre, il aida
  l'enfant paralysé à regagner son
  fauteuil. Il sortit un mouchoir brodé
  de sa poche et essuya les plaies du
  gamin avant de lui demander si tout
  allait bien pour lui. Il se tourna
  alors vers son frère, responsable de
  l'éraflure sur sa Jaguar, et lui
  proposa de les ramener chez eux.

    Le golden boy ne fit jamais réparer
  l'aile de sa voiture de luxe. Il
  conserva l'éraflure car elle lui
  rappelait de ne jamais conduire si vite
  dans la vie qu'on dut lui lancer une
  brique pour attirer son attention.


     Dans la vie, certaines briques sont
  plus douces que d'autres. Le golden boy
  n'a pas souffert personnellement... C'est
  sa voiture qui a subi les frais de sa
  morgue.

    Faites attention à sentir le vent
  des briques qui arrivent sur vous avant
  qu'elles ne vous blessent. Anticipez,
  regardez autour de vous... peut être
  qu'un être souffre dans les alentours.
  Peut être que vous pouvez l'aider avant
  qu'il ne se manifeste en vous jetant
  quelque chose au visage.


     "Ayant médité la douceur et la
  compassion, j'ai oublié la différence
  entre moi et les autres."
    Milarepa

    "Aider le blessé et le faible, c'est
  ce qui différencie l'homme de l'animal."
    H. Pratt