vendredi 30 novembre 2012

La mesure de l'homme

Ce n'est pas celui qui critique qui est important, ni celui
qui montre du doigt comment l'homme fort trébuche ou comment
l'homme d'action aurait pu faire mieux.

L'hommage est dû à celui ou à celle qui se bat dans l'arène,
dont le visage est couvert de poussière et de sueur, qui va
de l'avant vaillamment, qui commet des erreurs et en commettra
encore, car il n'y a pas d'efforts humains sans erreurs et
imperfections. C'est à lui ou à elle qu'appartient l'hommage,
à celui ou à celle dont l'enthousiasme et la dévotion sont
grands, à celui ou à celle qui se consume pour une cause
importante, à celui ou à celle qui, au mieux, connaîtra le
triomphe du succès, et au pis, s'il échoue, saura qu'il a
échoué alors qu'il risquait courageusement.

C'est pourquoi la place de cet homme ou de cette femme ne
sera jamais avec ces âmes tièdes et timides qui ne connaissent
ni la victoire ni la défaite.

Mahatma K. Gandhi